Parfois mes convictions s'effritent, pourquoi une culture métisse quand il parait évident qu'elle l'est par définition? Et puis, il y a des semaines plus douloureuses que d'autres, des jours où la bêtise raciste devient un poison dans la bouche des enfants manipulés, des jours où une pseudo presse vomit sa haine en première de couverture. Alors quoi, on en reste là? Non, on se rassemble, on s'accroche et on réécoute la voix de celui qui s'est insurgé en premier lieu pour dire que non, ce n'est pas cela la France. Dans sa chronique de ce matin sur France Inter, François Morel revient sur ce papier, explicite sa colère et clôt j'espère ce triste épisode.