Pessac_cite_frugesC'est un rêve de gosse ce quartier, pergolas et glycines, escaliers suspendus, terrasses d'où voir le monde en douce. On s'y promène le nez en l'air, toujours surpris par une rénovation en cours, promesse d'une seconde vie bien méritée. Certains pavillons sont des ruines contemporaines, le béton de l'entre-deux-guerres résistant mal aux intempéries. Qu'importe, c'est un espace de respiration, une balade architecturale vivifiante, loin des lotissements sans âme.
A Pessac, la Cité Frugès, voulue par un industriel du sucre pour loger ses ouvriers dans les années 1920, imaginée par l'architecte Le Corbusier, est un pan tangible et vivant de notre histoire architecturale. Présenté à l'UNESCO, le dossier de classement, porté par cinq pays à travers le monde, a été rejeté. Mais l'action se poursuit pour faire reconnaître la valeur inestimable de ces moments d'architecture...et de rêve.