Semp_Semp_bis_1Semp_3Comment finir l'année en beauté? En se délectant des couvertures de Sempé destinées au magazine américain The New Yorker.
Édité chez Denoel/M. Gossieaux, l'album se découvre à la faveur du hasard, on y goûte l'atmosphère poétique, teintée de mélancolie, parfois rieuse, si caractéristique de Jean-Jacques Sempé. L'imposante sky line dépasse ici le décor, aussi graphique soit-il, pour servir de contre-point à des scènes touchantes de la comédie humaine. J'aime tout particulièrement les "couvs" façon chambre avec vue, où un chat observe l'immensité minérale des buildings depuis un intérieur cosy...